Contexte 

Qui devons-nous écouter ?

De qui devrions-nous apprendre ?

Avez-vous une expérience ou une histoire de vie que vous aimeriez partager ?

Pourriez-vous nous parler de certaines parties de cette ville, du pays ou du monde que nous ne connaissons pas suffisamment ? 

Avez-vous une connaissance ou une compétence particulière que vous aimeriez partager ?

Pensez-vous parfois que vous ne savez rien ? 

Qu'est-ce qu'un moment d'apprentissage que vous n'oublierez jamais ?

Pourriez-vous parler de certaines périodes de l'histoire du monde qui devraient retenir davantage l'attention ?

Qu'aimeriez-vous désapprendre ?

BOK est une salle nomade, partagée entre co-apprenants, que s'installe dans différents espaces publics de Bruxelles. BOK peut accueillir entre deux et vingt personnes. Un programme public est composé de et par différents "bodies of knowledge", des habitant.e.s du quartier ou d'ailleurs. Les formats proposés sont variés: workshops, dialogues, discussions, jeux, séances d'écoute, etc. Chacun.e peut proposer et chacun.e peut assister, en suivant les intentions de BOK.

 

BOK est un lieu d'échange de connaissances non-dominantes, invisibilisées et/ou censurées.  C'est un lieu intergénérationnel et inclusif (en étant parfois exclusif). BOK suspend les visions dominantes sur ce qu'est la connaissance et comment elle peut être échangée, pour contribuer à une société plus juste, plus générative et durable, dans un monde qui inclut l'humain et le non-humain.

 

BOK est un lieu multilingue et transculturel avec une vision du monde polycentrique, une alternative où l'apprentissage est incarné et crée du lien. Dans BOK, nous essayons de parler depuis des positions dont on a pas forcément l'habitude, et de renverser l'ordre habituel par lequel certain.e.s ont la parole, et d'autres pas.  

BOK est un espace polyphonique pour poser des questions, pour "apprendre à apprendre d'en bas", qui accueille différents types et formes de connaissances et où nous savons tou.te.s que nous ne savons pas.

BOK fonctionne à la fois comme une plateforme, un espace de rencontre et un outil. Dans BOK, nous refusons la séparation faite traditionnellement entre le sujet qui apprend et l'objet de connaissance. Nous suspendons la division entre l'esprit, le corps et le monde.

L'idée de BOK est née en 2016, alors que l'artiste Sarah Vanhee réfléchissait à ses propres expériences au sein de l'école et à la manière dont les contraintes formelles étaient en contradiction avec sa propre soif d'apprendre. Vanhee a commencé à concevoir l'échange de connaissances comme un acte performatif et poétique, un acte pour partager et construire ensemble. Elle a imaginé comment un espace public pourrait devenir un lieu d'échange de connaissances dans la ville, entre des personnes très diverses, qui rassemblerait des connaissances utiles à la société d'aujourd'hui et de demain, socialement juste et écologiquement durable, grâce à une intelligence collective concrète et non des idées vagues à partager "entre-soi". Et comment ce lieu d'apprentissage pourrait aussi être un lieu d'écoute, de guérison, de mémoire, d'imagination, à travers toute la conscience de l'être humain, et pas seulement sa partie rationnelle. 

 

Sarah Vanhee est une artiste qui aime mettre en pratique une imagination radicale, plutôt que d'essayer de changer les réalités existantes. En ce sens, BOK est une proposition poétique et politique au monde.  En même temps, en tant qu'œuvre artistique, BOK remet en question et informe les institutions du savoir déjà existantes, dans une perspective féministe et décoloniale. 

 

BOK est également une recherche artistique que Vanhee mène dans le cadre de son doctorat à ARIA et au Conservatoire Royal d'Anvers.

 

Jusqu'en 2022, la tente de BOK sera présente de manière semi-nomade dans différents endroits de Bruxelles, et plus tard, dans différentes villes européennes. Une "communauté d'apprenants" se développe progressivement et, avec l'équipe de BOK, Vanhee développe différents formats et différentes compréhensions de ce que peut être une classe nomade et comment elle peut servir.
BOK est donc en constante transformation.

 

* Les concepts décrits ci-dessus s'inspirent du travail de bell hooks, Paolo, Freire, G.C. Spivak, Achille Mmembe, Audre Lorde, Donna Harraway, Grada Kilomba, N. El Sadaawi, Tagore, Olivia Rutazibwa et bien d'autres.

 Sarah Vanhee, été 2020.

www.sarahvanhee.com

©2020 bodies of knowledge.